La mutation des SSII en STI, le nouveau défi de l’informatique

J’ai publié un article sur le journaldunet concernant les processus de recrutement des SSII et l’enjeu majeur qui se joue actuellement. Cet article aborde également des sujets comme l’engagement au sein d’une équipe ou d’une entreprise.

Voici le résumé :

Dans un marché toujours à la recherche de nouvelles compétences, un enjeu majeur se joue. Recruter non plus des compétences mais des êtres humains capables de les porter.

En bien sur le lien pour le lire : La mutation des SSII en STI, le nouveau défi de l’informatique

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire vos retours ;)

De l’utilité du secret professionnel

Hier j’ai reçu une lettre d’une SSII avec qui j’avais travaillé me demandant de retirer sur le champs toutes les informations concernant la prestation que j’avais réalisé pour eux. J’ai été particulièrement surpris car la prestation en question c’est très bien passé, le client m’ayant même appelé directement pour me dire que si je le souhaitais je pouvais revenir travailler avec eux quand je le voulais que j’étais le bienvenu.

J’ai donc demandé à mon interlocuteur pourquoi il voulait que je retire ces informations du site de ma société, étant donné que je ne révélais rien de compromettant et que je ne portais pas préjudice à une quelconque des parties. Autant vous dire que la discussion a été stérile et que la seule réponse que j’ai eu est la suivante :

Je vous rappelle la clause de confidentialité qui est suffisamment explicite :

ARTICLE  10      CONFIDENTIALITE

Le PRESTATAIRE et son personnel sont tenus par le secret professionnel et veilleront à ne faire usage de toute information confidentielle que dans le cadre de l’exécution du présent contrat.

Le terme “Informations Confidentielles” désigne toutes les informations non publiques communiquées au PRESTATAIRE par le CLIENT ou les Tiers et que le CLIENT ou les Tiers aura expressément identifiées comme confidentielles. Le PRESTATAIRE demeurera tenue par cette obligation de confidentialité pendant la durée du présent contrat et pendant les trois (3) ans qui suivront sa fin quelle qu’en soit la cause.

Nous vous réitérons notre demande de retirer toutes les informations que vous avez publiées sur le projet XXXXXX sur tout support (internet, documentation…) sous 48 heures.

Je n’ai bien évidemment révélé aucune information confidentielle sur ce contrat. J’aurais très bien pu publier des extraits de code voire des codes d’accès au système de ce client, mais il n’en est rien. J’ai juste citer ce client comme référence étant donné que c’était un grand groupe média et que pour une petite société comme la mienne ça nous permet de faire valoir notre expérience ce qui n’est pas chose facile.

En effet les grosses entreprises font confiance au grosses entreprises et les petites rament entre elles. On se retrouve avec deux sphères évoluant en parallèle sans jamais communiquer entre elles. Pourtant j’ai travaillé à plusieurs reprises pour des grands comptes via des grosses SSII et je peux vous garantir que les clients sont comptant d’avoir à travailler avec petites entreprises.

Une petite entreprise a un atout majeur, sa réactivité. Nous sommes tout le temps sur le feu et près à réagir. Mais qui plus est les entrepreneurs et salariés – en tout cas chez Opal CMS c’est comme ça – sont des passionnés. On travaille parce qu’on aime ça et on aime bien faire les choses. Nous avons donc une force de veille technologique et une adaptabilité à toute épreuve. Et le transfert de connaissance se fait plus du petit vers le gros que l’inverse. Les grosses société nous apprenne surtout des notions « métiers » comme par exemple comment fonctionne une société de crédit. C’est certes intéressant d’un point de vu personnel mais faire valoir cet échange financièrement dans des contrats futurs relève de l’anecdote.

Pourquoi donc ce fameux secret professionnel sans grande valeur au final. De mon point de vue et de part mon expérience les SSII ne veulent pas dire à leur client final qu’ils font appel à des prestataire externes. C’est plus valorisant pour eux de dire qu’ils ont des employés de qualité que de dire qu’ils sont un simple intermédiaire. Et pourtant ce rôle d’intermédiaire n’a rien de péjoratif, que ce soit de recruter quelqu’un en CDI ou de trouver de bons prestataires pour le client final ça me semble relativement équivalent.

J’espère qu’un jour les mentalités évolueront en France, que les grosses entreprises subventionnées à coup de millions d’euros et qui licencient pour augmenter leur bénéfice se tourneront vers les petites entreprises. A moins que l’on se tourne vers nos confrères allemands qui pullulent de PME qui travaillent entre elles.

Une chose est sure c’est que si les mentalités n’évoluent pas les PME vont tout simplement s’éteindre, nous nous cacherons tous dans des grands groupes pleins d’inertie et la France n’avancera pas d’un pouce.

Open your mind ;)