Prothèse totale de hanche : 1 mois post op

Un mois post opératoire, un mois d’arrêt de travail, un mois à tourner en rond, le temps s’égraine lentement, mais c’est le temps de faire un premier bilan.

Je vais commencer par ce qui ne va pas, comme ça vous saurez à quoi vous attendre puis je finirais par le coté positif. Alors attaquons franco en le disant tout de go : j’en ai marre et je regrette ! Oui bon je vais tempérer mes propos sinon mon chirurgien va m’appeler (Bonjour Docteur :D). Non j’avoue pour quelqu’un d’actif comme moi qui gère une entreprise et passe son temps au téléphone avec les clients, je m’emmerde sec, oui bon désolé c’est un peu cru comme langage mais bon ça reflète réellement la situation. J’ai du voir toutes les séries possibles, les bonnes et les moins bonnes… lol

Bon non sérieusement ce qui vous intéresse, enfin les futurs opérés, c’est le médical. Alors j’avoue que j’ai un peu de mal après cette opération. Pour commencer rappelons que la jambe opérée était plus courte que l’autre, du coup j’avoue que j’avais sous estimé la douleur. On qualifie souvent la pose de PTH d’opération « miracle », alors je veux bien croire tous les témoignages que j’ai lu qui disent tous qu’une fois la prothèse en place les douleurs disparaissent, mais si à la prothèse s’ajoute un rallongement du membre le chemin sera long. Je le savais, j’avais été prévenu, mais bon je dois avouer que du coup ça « gâche » le plaisir. Il vous faudra être patient et savoir mettre de coté votre fierté pour accepter l’aide de vos proches. Rassurez vous, pour ma part avant l’opération j’étais sous morphine, 3 semaines après l’opération je ne prenais plus rien, même pas un Doliprane. C’est donc clairement positif.

Non en fait le plus dur c’est d’apprendre à marcher ! Depuis que j’ai appris à marcher, je boite. Plus le temps a passé plus cette démarche et le déséquilibre causée par les 3 centimètres de différence entre les deux jambes se sont ancrés dans mon schéma mental. Du coup, j’ai l’impression de boiter. C’est un peu le monde à l’envers. Je boite un peu à cause des muscles qui sont encore un peu douloureux mais cette impression de claudiquer me semble énorme dans mon cerveau, j’ai l’impression d’avoir un talon de 10 centimètres sous le pied droit. Il faudra là aussi faire preuve de patience le temps que le cerveau s’approprie ce nouveau mode de fonctionnement. Je dois clairement réfléchir à ma démarche quand je me déplace, c’est assez déroutant.

Pour l’instant je garde une béquille dans la rue, je la prends à l’envers, comme une canne, ça me permet surtout de ne pas me faire bousculer. Je ne m’appuie pas dessus, elle me sert plus de repère pour ne pas boiter.

Le bilan médical est positif, persiste encore quelques douleurs mais qui sont gérable. Le bilan psychologique est plus contrasté, réapprendre à marcher, se faire aider, attendre, mais surtout une peur latente que les douleurs ne disparaissent pas et que le bilan soit du coup mitigé. Il faut se donner du temps, entre 6 mois en 1 an, pour pouvoir réellement juger le résultat, une longue route mais qui une fois parcourue devrait m’assurer des jours bien meilleurs.

6 réflexions sur “Prothèse totale de hanche : 1 mois post op

  1. Bonjour,

    Je dois me faire opérer (PTH) le 13 janvier.
    Je suis informaticienne et je travaille sur Courtaboeuf.
    J’ai 45 ans et je me pose plein de questions sur cette opération.
    Où en est-tu maintenant?

  2. Nodashi dit :

    J’en suis à une semaine de la reprise théorique du travail. Il reste des douleurs musculaires dues au rallongement de la jambe, mais les douleurs sont supportables ;) Il vous faudra juste vous armer de patience et de bien vous reposer durant votre convalescence ;)

  3. dekeyser dit :

    bonjour,

    Opéré pour une PTH jambe gauche, le 13 avril dernier (2016), mon kiné et moi sommes rendus compte que la jambe réparée était plus longue de 3 centimètres.

    En convalescence dans ce même hôpital privé, c’est l’omerta totale.

    Existe-t-il une solution chirurgicale pour que tout rentre en ordre? Comme vous pouver l’imaginer, je suis en panique totale.

    NB : j’étais la dernière opé du chirurgien avant ses vacances.

    Merci pour vos reponses

    Fab

  4. Nodashi dit :

    Très honnêtement je ne sais pas quoi vous répondre. Le mieux me semble d’en parler au chirurgien et de voir ce qui peut être fait.
    3 cm de différence entre les deux jambes c’est beaucoup quand même.

  5. POUSSY dit :

    POUSSY,
    12 dec 2017, opération PTH gauche, jambe plus longue de 2cm, je n’ai pas été avertie, avant l’opération, que cela pouvait arriver, je me suis faite opérer car depuis 2 mois je marchais avec des béquilles, maintenant je vais boiter pour le restant de mes jours, j’ai 64 ans, je pratiquais la moto, les rando… J’ai téléphoné au chirurgien, il m’a été répondu: c’est normal, ça va se tasser!!! je suis démoralisée, opération effectuée à l’hôpital général de COMPIEGNE (oise)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *