Et un ménisque, un !

Début de l’année 2019, il y’a donc un an. Pleins de bonnes résolutions. Je décide de m’inscrire à la salle de sport. Avec un coach et tout le tralala. Les débuts sont difficiles mais satisfaisant je repasse enfin sous la barre des 100kg. Mon programme est simple. Des exercices pour le haut du corps et d’autres plus basées sur de la cardio pour faire fondre les graisse donc tapis à 5km/h et vélo pendant 20 min. Jusque là pas trop de soucis. Mais dans les exercices il y’a un exercice de « step » sur un trampoline. Je me sens pas très à l’aise avec celui ci donc je le délaisse un peu.

Viens le jour où je me sens super en forme. J’ai envie de soulever de la fonte de sortir épuisé de la salle et de me dire que là aujourd’hui j’ai bien rentabilisé mon abonnement.

Je demande donc à une coach ce que je pourrais faire sachant que mon ménisque gauche est déjà un peu abîmé et que j’ai des séquelles d’une tendinite au bras gauche.

Celle ci me propose du rameur car complet et c’est trop bien etc.

Me voila lancé. Première séance je suis super content du résultat j’ai fait un bon chrono. Dans les jours qui suivent je sens que j’ai un mal au genou droit. Je m’alarme pas plus que ça, c’est pas la première fois que mon corps me ferait un petit coup de calgon.

Je décide donc de limiter ma séance par des trucs que j’aime bien, dont le nouveau rameur. Mais la, en fin de séance j’ai nettement plus mal au genou droit.

Direction mon médecin qui me prescrit une IRM et le résultat et simple fissure non transfixiante de la corne supérieur un truc de ce genre. Bref je vais voir un radiologue pour qu’il me fasse une injection dans le ménisque pour ne plus avoir mal.

Ca n’améliore pas franchement la situation donc je reprends rendez vous et cette fois on injecte le produit dans le kyste qu’il y a sur mon genou. Bon la j’ai un peu douillé lol.

Puis le temps passe puis j’ai de plus en plus mal. Impossible de faire les 750 mètres qu’il y’a pour accompagner le petit à l’école. Réveil nocturne. Je me shoote au dafalgan codéiné et à l’ibuprofène 400.

Direction donc un chirurgien spécialiste du sport à antony qui me prescrit une IRM et un rendez vous avec un de ses collègues médecin du sport pour une injection de PRP (Plasma Riche en Plaquette) c’est à dire qu’on vous prend 15ml de sang, on le centrifuge et on vous réinjecte le plasma issu de votre propre sang dans l’articulation du genou.

Voila on en est là aujourd’hui. Dans un bon mois on fait un contrôle clinique et on avise. Soit on refait parce que ça a amélioré les choses mais pas suffisamment, soit c’est parfait et on touche à rien. Soit ça marche pas du tout et là bah on voit si on opère ou pas.

Voila c’est la petite tuile du moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *