Monotone ? Kézako ?

Manger est une “activité” à laquelle nous nous adonnons plusieurs fois par jour en théorie et qui plus est nécessaire, voire vitale, pour notre survie. Toutefois cette “activité” devient et devrait être pour tous un plaisir. Un plaisir que l’on partage avec sa famille ou des amis, chez soi ou au restaurant.

Mais une question revient souvent à table : “Alors tu trouves ça comment ?”

C’est là que tout est délicat, bon nombre se contenteront d’un “C’est pas mal” ou d’un dithyrambique “C’est incroyable ! Je te le recommande” alors qu’il se “tape” une pizza reine (NB : j’ai pris soin préciser que je parle d’une pizza). Mais c’est tout de même un peu inapproprié ne trouvez vous pas ? C’est pour cela qu’en général j’essaye de fournir une réponse un peu plus détaillée qui alléchera mes camarades de tablé si le plat me plaît. C’est alors qu’un jour, après avoir mangé des pâtes il me semble, j’ai prononcé : “C’est bon mais un peu monotone …” Je ne comptais pas pour le coup m’attarder sur ce plat certes bon mais peu original quand je remarquais les yeux écarquillés de mes voisins.

Monotone ? Non mais lol …

Oui ce plat était monotone, c’est à dire que de la première bouchée au dernier coup de fourchette je ne me suis jamais étonné de ce que je dégustai. Pas de découverte où les papilles se mettent en éveil pour vous signifier que ce que vous mangez a un petit plus, un quelque chose d’inattendu qui différencie un simple plat d’un mets plus subtile.

Il est clair que décrire ce qu’on mange n’est pas chose aisée, et que la critique dans n’importe quel domaine qui soit est réellement un art. Mais après tout peu importe le vocabulaire l’essentiel n’est il pas de partager les sensations que vous procurent un plat avec les personnes qui vous accompagnent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *