L’ostéochondrite de la hanche

J’entame ici une série de publication sur l’ostéochondrite de la hanche, et plus particulièrement sur les traitements des séquelles de cette maladie lorsque elle n’a pas été traitée, mal traitée, ou tout simplement non détectée à temps.

Bon pour commencer on va faire un rapide cours d’anatomie. La hanche est une articulation elle se compose de deux os, l’os iliaque et le fémur. Vous inquiétez pas on va pas faire trop compliquer. Ce qu’il faut savoir à mon sens sur cette articulation c’est que la tête du fémur vient s’emboiter dans le cotyle. Une petite image pour bien comprendre.

La hanche

La hanche

Cette articulation est probablement une des plus importante de notre corps étant donné qu’elle supporte le poids de notre corps. Hop hop on comment pas à chipoter sur la moitié du poids parce que y a deux hanches auxquels il faut soustraire le poids des jambes, ça va bien hein. C’est moi qui écrit donc on va dire que ça supporte tout le poids du corps. Donc quand cette articulation est saine, c’est simple, la tête du fémur vient pivoter dans le cotyle ce qui nous permet de marcher, de courir, pour certains de faire des grands écarts et j’en passe.

On en vient donc à l’ostéochondrite primitive de la hanche également appelé maladie de Legg-Calve-Perthes mais bon courage pour vous souvenir des noms. Faisons simple, pour une raison que l’on ignore ou que l’on comprend mal, la tête du fémur va se nécroser, c’est à dire qu’elle va mourir, et de fait l’os va déformer voire se casser. Cette maladie touche généralement les garçons on ne va pas rentrer dans les statistiques, c’est une maladie qui est plus ou moins héréditaire mais on ne sait pas trop comment, vos enfants du sexe masculin ont une chance sur 750 de contracter la maladie et pour les filles une chance sur 3700.Vous l’aurez compris c’est une maladie très connu et pourtant on ignore quasiment tout de son origine.

La maladie se déclare généralement entre 8 et 10 ans par des épisodes de boiteries douloureuses avec une projection dans le genou, c’est à dire que le genou est douloureux. A ce titre si vous avez mal à la hanche la douleur peu descendre dans le genou. En revanche si vous avez mal au genou, la douleur ne remonte pas dans l’articulation supérieur. La maladie peut se déclencher plus tôt à partir de 4 ans, dans mon cas j’ai été très précoce étant donné qu’on m’a diagnostiqué la maladie à l’age de deux ans.

Le traitement à l’heure actuelle consiste à immobiliser le bassin et à mettre le membre laisé en traction. C’est à dire qu’on vous attache à un lit avec un poids . C’est pas très réjouissant comme traitement, ca nécessite une hospitalisation de longue durée, mais ça marche. Tout du moins ca limite la casse et en général on peut vivre avec les lésions minimes si la maladie a été prise à temps.

Maintenant on va s’intéresser à ceux, qui comme moi, n’ont pas été traité. Déjà pourquoi on a pas traité ? Et ensuite que se passe t’il ?

Alors la raison de l’absence de traitement est dû à plusieurs facteurs. Le moins probable c’est que c’est passé inaperçu, ensuite vient le refus des parents de faire subir à leur enfant une hospitalisation longue et contraignante, et enfin pour les sujets les plus jeunes comme moi, en l’occurrence le professeur … non pas de diffamation … avait tout simplement estimé qu’il y avait 99% de chance que la croissance corrige le tir. Pas de bol ça a pas marché.

Alors qu’est ce que ça donne, je vais essayer de vous expliquer ce que vit un enfant qui a une ostéochondrite non traitée. C’est simple, on lui demande de ne pas vivre à peu de choses près, c’est à dire qu’il est interdit de courir, de sauter, la plupart des sports sont interdits à l’exception du vélo et de la natation à condition de faire du crawl. Autant vous dire que c’est impossible pour un enfant de s’y tenir. Donc pour ma part je n’ai pas tout respecté à la lettre, est ce que ça aurait été moins grave si j’avais tout bien fait j’en doute.

Les conséquences sont relativement simple, on empire les choses, et on a mal. La solution qui se présente alors sont les anti inflammatoires et les antalgiques, on parle de perte de poids pour les personnes en surcharge, et si ça ne suffit pas c’est le passage par la case chirurgie pour une prothèse totale de hanche (PTH).

Voila, vous avez ici un apercçu de la maladie, le prochain épisode sera consacré aux traitements médicamenteux, puis ensuite viendront avec le temps les épisodes sur la chirurgie car moi j’en suis à cette étape là.

Bookmark and Share

8 thoughts on “L’ostéochondrite de la hanche

  1. sara says:

    Merci pour ton explication

    j’aimerai bien savoir cment peut en eviter la prothèse et l’arthrose de lahanche en plus j’ai une autre question est ce que la tete du fumur puissent subir des racourcissements aprés l’age de 25 surtout que mon ostéochondrite été suite a une opération de luxation de la hanche

  2. COGNET Caroline says:

    J ai 38 ans , et ai déclenché l osteochondrite à l’âge de 2 ans, avec à l epoque une periode de port de platre puis d appareil orthopedique…Je suis une femme. J ai toujours fait beaucoup de sport y compris de la danse à un niveau assez intensif . J ai toujours veillé à ne pas faire du ski dans les bosses et n ai jamais fait de cheval. À ce jour je m interroge sur la pertinence de me faire contrôler ou de suivre un traitement particulier pour éviter un jour ou retarder au maximum les effets potentiels de cette maladie … Je suis intéressée par tout conseil en la matière

  3. Nodashi says:

    L’idéal est de faire une radio annuelle pour suivre l’évolution. Si la tête fémorale est en bon état suite à votre immobilisation il peut ne pas être nécessaire de prendre un traitement ou autre. Si en plus cela ne vous gêne pas, profitez de la vie tout simplement ;)

  4. cécile says:

    bonjour,
    nous somme actuellement dans le meme cas avec notre ptit bout de 20 mois, maël qui s’est plaint de douleurs il y a 2 semaines et n’a plus pu marcher comme ca d’un coup, directions les urgences pensant qu’il s’etait cogné le genou,, diagnostique ostéocondrite de la hanche ce qui est rare a cet age..or il avait deja eu mal a l’age de 11 mois mais on n’avait rien trouvé…enfin sa tete fémorale est completement plate et l’hopital dit qu’on l’a diagnostiqué tardivement,et prefere m’orienter sur l’hopital des enfants a toulouse,tres reputés en orthopédie.une semaine d’attente avant le rdv avec pour consigne stricte qu’il ne quitte pas sa poussette,pas evident voir impossible a cet age! plus l’inquietude ca a ete une longue semaine.
    rdv hier donc. lorsque j’arrive le chir qui avait convenu du rdv avec le medecin de carca n’avait pas pris la peine de noter le dit rdv… donc je fais 100 bornes avec mon loulou pour qu’on me dise que non je n’ai pas rdv.. qu’il y a deja 40 dossiers sur le bureau ,qu’on est le cheveu sur la soupe etc..j’ai du insister pour etre vue, et finalement ils nous on pris…entre 2 consultations, entretient de 2 minutes aucune prise en charge aucun tact, tout ca pour me dire: maël a une osteocondrite, bwop c’est pas grave on ne fait rien, il est petit ca va se remettre tout seul, il faudra juste traiter la douleur regulierement, advil doliprane..juste des radios dans 3 mois et d’ici la rien.. et quand je lui parle des traitements possibles dont on m’a parlé,il me répond que les medecins (non orthopédistes) n’y connaissent rien!
    On se retrouve avec 2 discours,on est perdus, a carcassonne c’etait l’alerte,maël a été pris tres au serieux, contrairement a toulouse…que faire,qui croire?
    je suis repassée chez mon doc dans la foulée et lui aussi est déconcerté devant la situation.il essaie de joindre le chir en question pour en parler,en vain
    on va prendre conseil ailleur je pense… peut etre retourner sur carcassonne.
    et la, en effet je prend conscience que ce n’est que le debut d’un long chemin pavé de galeres…
    merci de votre lecture pour ceux qui auront eu le courage d’aller au bout… :)
    et merci pour vos conseils si vous en avez!
    maël et ses parents

  5. Nodashi says:

    Bonjour,

    Tout d’abord je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il est vraiment énervant d’entendre des discours totalement opposé du corps médical. Ca a toujours été un point de désaccord et je l’ai souvent reproché, peut être avons nous un esprit trop cartésien.

    Pour ce qui est de Maël, le discours du chirurgien orthopédiste que vous avez vu est exactement le même que celui que mes parents on entendu il a bientôt 30 ans. Il existe à priori des cas de remissions car la croissance va fabriquer du cartilage. Il existe également la solution d’hospitaliser Maël en tractant sa jambe. En fait il reste au lit avec un système de poids qui tire sur la jambe pour refabriquer du cartilage. Et enfin il y a la solution que mes parents ont prise, ne rien faire, comme le chirurgien vous l’a dit.

    Je ne me prononcerais sur la méthode à appliquer c’est à un médecin de juger. En revanche il vous faut en effet trouver un médecin qui vous écoute. Autre reproche au corps médical tant que j’y suis, c’est vrai qu’ils voient à la chaine les mêmes problèmes et que pour eux c’est de la routine, mais pour les patients, c’est nouveau ce qui leur arrive. Il est donc indispensable de les écouter et d’y porter un minimum d’intérêt même si c’est répétitif.

    Le mieux serait de prendre rendez vous avec un autre chirurgien, si le feeling n’est pas bon ça ne sert à rien de s’acharner, je ne me serais jamais fait opérer par un chirurgien avec qui j’avais un mauvais ressenti. Alors le jour où il s’agira de mes enfants… En attendant le plus important reste de soulager Maël, et de modérer son activité physique.

    Bon courage à vous et n’hésitez pas si vous avez des questions.

  6. cécile says:

    merci de votre reponse, j’imagine les regrets que vous avez,et de ne pas pouvoir ou avoir pu vivre pleinement,ca a du etre tres dur pendant l’enfance, un age ou on se pense au dela de toute limitec’est ce que je redoute le plus dans ma crainte du mauvais choix…
    ce midi le medecin que nous avions vu a carcassonne (qui a completement pris maël en consideration et a été tres doux et diplomate ) m’a appelé,pour en savoir plus a propos de mon rdv d’hier,il pense franchement qu’une mise en traction est necessaire et est etonné de la décision du chir’ et comprend que vu la facon dont ca c’est passé on n’ai pas trop envie d’etre suivis la bas. du coup il nous envoie sur montpellier pour un autre avis.rdv vendredi prochain..

  7. Nodashi says:

    Je n’ai aucun regret, j’ai vécu mon enfance normalement, j’ai eu la chance d’être dans une école de la maternelle jusqu’au collège où on ne m’a jamais forcé sur ce point. Les professeurs étaient au courant, on ne m’a jamais mis sous une cloche de verre pour ne pas que je m’abime non plus.

    Je n’ai pas spécialement eu mal jusqu’à l’adolescence, là arrivé au collège, on m’a forcé à courir autour dans un stade, j’ai arrêté et expliqué au prof, qui n’a pas voulu entendre un mot de ce que j’avais à dire. Je me suis assis sur un banc, le lendemain il avait un arrêt de sport de mon médecin. J’ai fait comme ça jusqu’au bac. Inutile de perdre des points pour une matière comme ça.

    Mais j’ai fait plein de chose, de la natation, de l’équitation (pourtant pas conseillé mais je m’en fous j’aimais ça), beaucoup de vélo. En fait tout un tas de sport où il n’est pas nécessaire de courir/sauter.

    C’est au final assez tard, quand j’ai commencé à avoir de l’arthrose que j’ai rendu les armes.

    Mais rassuré vous qu’elle que soit votre décision Maël aura une enfance normale, il est petit, tout est normal pour lui, il n’a pas de point de comparaison comme vous et moi. Tant qu’il a des parents pour le soutenir c’est l’essentiel.

    J’espère que le prochain rendez vous ce passera mieux, prenez le temps d’exposer tout ce qui vous angoisse au médecin, et ne vous inquiétez pas pour votre fils, il sera heureux ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>